En novembre dernier, le CSMO Mines a entamé la diffusion du rapport de l'Estimation des besoins de main-d'œuvre du secteur minier au Québec 2017-2021 avec tendances 2027, ciblant maintenant un horizon de cinq ans, tout en énonçant les tendances des dix prochaines années (2017-2027).

Selon cette nouvelle estimation, réalisée par la Table jamésienne de concertation minière (TJCM), l'industrie minière québécoise devra pourvoir 6 648 emplois de 2017 à 2021, soit une moyenne de 1 330 par année. De 2022 à 2027, on estime devoir combler 8 921 postes, pour un total global de 15 569 emplois à pourvoir au cours de la prochaine décennie.

Cette présente étude prévisionnelle est une version revue et à jour des estimations antérieures sur le même thème dont la première a été publiée en 2010. Le financement et la direction des travaux sont assurés par le comité directeur composé du CSMO Mines, de l'Institut national des mines (INMQ) et des trois directions régionales de Services Québec des régions de l'Abitibi-Témiscamingue, de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec. S'ajoutent à ce comité, la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) ainsi que de la Direction de l'analyse et de l'information sur le marché du travail d'Emploi-Québec. Ce comité a confié les travaux de l'étude à la Table jamésienne de concertation minière (TJCM).

Les besoins de main-d'œuvre minière de l'Abitibi-Témiscamingue pour la période 2017-2021 se chiffreront à 1 012 travailleurs, soit 15 % du total pour le Québec. Le secteur minier de la Côte-Nord devra pourvoir 1 921 postes, soit 29 % du total. La moitié des emplois miniers à pourvoir au Québec d'ici 2021, soit 3 331, seront situés dans la région du Nord-du-Québec. Cette tendance s'explique en partie par un taux de roulement élevé pour le secteur minier dans cette région. Pour le reste du Québec, les besoins de main-d'œuvre minière s'élèveront à 384 travailleurs d'ici 2021, soit 6 % des besoins totaux du Québec pour la période 2017-2021.

Au cours de la période 2017-2021, 82,3 % des besoins de main-d'œuvre totaux du secteur minier seront reliés au roulement (départs à la retraite et migrations extra-sectorielle ou hors Québec), ce qui représente 5 471 postes à pourvoir, tandis que pour la période 2017-2027, 12 545 postes à combler seront liés au roulement global, c'est-à-dire 80,6 % des besoins totaux.

La profession la plus en demande pour la période 2017-2021 sera celle de l'opérateur de machinerie lourde spécialisée (pelle et camion) avec 725 postes à pourvoir sur 5 ans, soit 10,9 % du total des besoins de main-d'œuvre pour cette même période. Les emplois exigeant un diplôme d'études professionnelles représentent 66 % des postes à combler pour les 5 prochaines années tandis que ceux exigeant une formation collégiale représentent 13 % des besoins toujours pour la même période. Puis, les emplois nécessitant l'obtention d'un diplôme universitaire représentent 7 % des besoins de main-d'œuvre pour 2017-2021.

La version intégrale du rapport de l'Estimation des besoins de main-d'œuvre du secteur minier au Québec 2017-2021 avec tendances 2027 est aussi disponible en ligne, sur le site Web Explorelesmines.com, en cliquant ici.